Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Lampes de Karine Cossette

Exposition jusqu'au 8 septembre à la Galerie Leonard & Bina Ellen

SIGHTINGS 27
Un projet de Karine Cossette

Ce projet est une étude au sujet de la lampe, dans sa forme la plus commune.

Une lampe est un système composé de quatre éléments :

l’abat-jour
la base
l’ampoule
le dispositif d’éclairage

Ce système est la base sur laquelle ce projet est structuré.

Chacun de ses quatre éléments est lui-même divisé en quatre, afin de créer différentes variations de lampes.

Quatre abat-jours en tissus  sont utilisés de forme :

conique
cylindrique
rectangulaire
de cloche

Ils sont jumelés à quatre différentes bases  en céramique de forme :

ronde
angulaire
rectangulaire
de vase

Le jumelage de ces quatre abat-jours à ces quatre bases donne 16 différents modèles de lampes, chacun ayant un style et identité propres — à l’instar des 16 grands types de personnalités selon l’outil d’évaluation psychologique Myers Briggs.

Ces 16 lampes sont illuminées par des ampoules de quatre couleurs différentes :

bleu
verte
jaune
rouge

Enfin, ces lampes sont soit :

éteintes durant le jour
allumées durant le jour
allumées durant le soir
éteintes durant le soir

Les quatre couleurs d’ampoules combinées aux quatre différents états, dans les 16 modèles de lampes, font un total de 256 variations.

Les 16 différents modèles de lampes ont été photographiés avec différentes variations d’ampoules et d’états. Ces images sont affichées dans le cube Sightings selon un agencement en forme de X. Sur le support en acrylique des images, est écrit avec un marqueur, le code correspondant à la variation de l’image affichée.

A l’extérieur du cube un quiz est disponible. En y répondant, vous découvrirez quelle lampe vous représente le mieux et ce qu’elle communique à votre sujet.

Karine Cossette s’intéresse aux enjeux liés à la consommation, tant dans son déploiement matériel que dans sa façon de marquer nos esprits. La photographie, la collecte, l’écriture et le graphisme, sont autant de moyens qu’emprunte l’artiste pour développer des projets de longue haleine tels : Mutants (2005–2013), une sorte de fable dystopique dont la réalité parallèle est peuplée d’objets rejetés; et Voir des choses (2014–), une plateforme ouverte en constante évolution. A l’été 2018, elle s’est appropriée le compte Instagram de Dazibao avec le projet Boites, une mise en abime de Voir les choses. Karine Cossette terminait récemment une maitrise en arts visuels et médiatiques à l’UQAM (2018), précédée d’un baccalauréat en photographie de l’Université Concordia (2011). Elle est récipiendaire de plusieurs prix et bourses et ses œuvres ont été présentées au Canada. Elle est également graphiste.